Location : quelles différences entre un logement meublé ou nu ?

Partager sur :
Location : quelles différences entre un logement meublé ou nu ?

Location : quelles différences entre un logement meublé ou nu ?

Vous souhaitez mettre votre logement en location mais vous ne savez pas si vous devez le meubler ? Nous vous aidons à répondre à vos interrogations aujourd’hui.

Quelles sont les conditions pour avoir un logement meublé ?

 

Afin de considérer un logement en meublé, il faut qu’il comporte au minimum :

-Une literie avec couette (ou couverture)

-Des volets ou rideaux dans les chambres

-Des plaques de cuisson, un four ou four à micro-onde

-Un réfrigérateur

-Un congélateur ou compartiment à congélation du réfrigérateur d’une température maximale de 6°

-Une vaisselle en nombre suffisant

-Des ustensiles de cuisine

-Une table, des sièges

-Une étagère de rangement

-Des luminaires et du matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement

Le logement ne peut pas être considéré comme meublé s’il ne comporte pas au moins ces éléments.

 

Quelles sont les différences ?

Sous le statut de bail d’habitation classique de la loi du 6 juillet 1989 :

Le loyer

Le loyer pour un logement meublé est généralement plus élevé de 10 à 30 % par rapport à un logement loué vide, notamment dans les zones tendues. En effet, la loi d’encadrement prend en compte si le logement est meublé ou non et le loyer de référence dans ce cas plus élevé.

 

La durée du bail

Dans le cas d’une location meublé, la durée du bail sera de 1 an minimum contre 3 ans pour une location nue pour une personne physique.

 

Le dépôt de garantie

Le dépôt de garantie est de 1 fois le montant du loyer hors charge pour une location non meublé contre 2 fois le montant du loyer hors charge pour une location meublé.

 

La durée de préavis

La durée de préavis du locataire d’un logement meublé est de 1 mois contre 3 mois pour un logement nu sauf si celui-ci est situé en zone tendue, il passera à 1 mois.

 

Les avantages fiscaux d’une location meublée et d’une location vide

Dans le cadre d’une location meublée, votre statut sera de « loueur en meublé non-professionnel » (LMNP), si celle-ci n’est pas votre activité principale. Les loyers d’un logement meublé ne sont pas considérés comme des revenus foncier mais ils sont imposés en tant que bénéfices industriels et commerciaux si celles-ci ne dépassent 23 000 € par an ou pas plus de 50 % des revenus du foyer fiscal, et que vous n’êtes pas inscrit au registre du loueur professionnel. Afin de déclarer le début de l’activité de loueur en meublé, vous devrez remplir au préalable un formulaire de déclaration de début d’activité non salariée dans un délai de 15 jours suivant le début de l’activité, c’est le n°11921*05 téléchargeable sur www.impots.gouv.fr.

Il y a deux régimes fiscaux possibles :

  • Le régime réel d’imposition, il permet de déduire chaque année les recettes locatives, l’intégralité des charges supportés, mais également d’amortir le logement et le mobilier.
  • Le régime micro-BIC, vous permet d’avoir un abattement fiscal forfaitaire de 50 % de recettes locative.

Le choix du régime micro-BIC est plus facile à mettre en place mais le régime réel vous sera plus favorable. En effet, si le montant de vos charges et de l’amortissements représentent plus de 50 % de vos recettes locatives, l’option du régime réel est fiscalement intéressant.

Dans le cadre d’une location nue, vous devrez déclarer vos loyers dans la catégorie des revenus fonciers. Il existe deux types de régime pour une location meublé la location vide :

  • Le régime du micro-foncier, si les loyers ne dépassent pas 15 000 € par an, vous bénéficierez d’un abattement forfaitaire de 30 % sur les loyers.
  • Le régime réel, comme pour la location meublé, vous pourrez déduire le montant de vos charges.

Dans le cas du régime réel, les charges déductibles sont les frais de gestion, les primes d’assurances loyers impayés, les dépenses pour les réparations et d’entretien, les diagnostics, les travaux d’amélioration, les intérêts d’emprunt, les provisions pour charges de copropriété et certains impôts comme la taxe foncière.

 

Avantages d’une location vide et celle d’une location meublée

Les avantages d’une location meublée, comme expliqué précédemment sont de profiter d’avantages fiscaux intéressants, d’un bail plus souple ainsi que de loyers plus élevés. Cependant, il existe quelques inconvénients à louer un logement meublé comme par exemple la gestion des équipements fournis et du mobilier qui vient s’ajouter à la gestion locative et donc vous devrez intervenir dans le cas d’une panne, d’usure ou de dégâts, ce qui n’est pas simple si vous habitez loin de la location par exemple.

Les avantages d’un logement nu sont que le locataire possède ses meubles personnels et que la rotation des locataires est plus rare grâce à un bail plus long et moins souple et également moins de vacances locatives entre deux locataires. Cependant, en location nue, le loyer sera moindre qu’en meublé et la durée du bail est de 3 ans.

 

Comment Sistel’immo vous accompagne dans la mise en location de votre logement ?

Notre agence vous accompagne en étudiant au préalable les meilleurs moyens d’optimiser vos investissements et de maximiser la rentabilité de votre location. Pour cela, nous faisons une étude de la rentabilité de votre logement en location meublé ou nue grâce à nos outils interne permettant d’analyser au mieux le marché locatif et afin de vous proposer la meilleure solution.